De France 3 à la 1ere.fr

Après 4 années à France 3 Nord-Pas-de-Calais, je viens de rejoindre l’équipe numérique de la 1ère.fr, groupe France Télévisions à Paris.
www.la1ere.fr

Je souhaite à chacune et à chacun d’entre vous une belle et heureuse année 2015.

19/20 France 3 Paris-Ile-de-France
19/20 France 3 Paris-Ile-de-France

Le dessin de Delucq

image

« Enfants cobayes »: au nom de la liberté de choisir une médecine individualisée, au plus près du patient

Il y a quelques années, j’ai écrit ce livre avec Loïc Dufour pour éclairer les parents sur la prise en charge des enfants malades du cancer en France. Jusqu’à aujourd’hui, les parents avaient le choix du traitement. Désormais, avec la fermeture du service du docteur Delépine à Garches, ce choix n’existe plus. Fallait-il fermer ce service ou au contraire lui donner les moyens de se développer et d’exister ? Ce livre tente d’éclairer les parents sur la prise en charge médicale de leurs enfants, les traitements proposés, l’approche médicale,…


(photo Pierre Lacombe)

1800 enfants, chaque année en France, sont atteints d’un cancer. Une maladie redoutable puisqu’elle est la seconde cause de mortalité après les accidents domestiques.

Il y a 30 ans, plus de 70 % des enfants cancéreux étaient condamnés. Aujourd’hui, environ 70% en guérissent. Ces chiffres ne doivent pas pour autant occulter la réalité : des centaines d’enfants ne survivent pas. Les auteurs se sont penchés sur le fonctionnement actuel des services de cancérologie de l’enfant. Les essais thérapeutiques « randomisés », qui consistent à donner aux malades un traitement tiré au sort, y sont devenus une règle indiscutable.

Pourtant, certains médecins refusent, depuis plus de vingt ans, de suivre aveuglément cette méthode qui privilégie la recherche de groupe au détriment d’une médecine plus humaine, adaptée aux besoins de chaque enfant…

Les auteurs ont rencontré de nombreux médecins, professeurs et représentants politiques partisans d’une médecine individualisée ou, au contraire, d’une recherche biomédicale collective. Ils se sont également entretenus avec des parents qui réclament plus de transparence et d’information.

Pourquoi leurs médecins ont-ils un jour décidé d’arrêter les traitements d’Anaïs ou de Lucie quand d’autres ont fait renaître l’espoir ? Pourquoi n’ont-ils pas jugé nécessaire d’informer précisément les parents sur la nature des traitements, malgré l’obligation de « consentement éclairé » de la famille imposé par la loi ? Pourquoi leur a-t-on caché l’existence d’une approche thérapeutique différente ? Nos enfants servent-ils de « cobayes » ?

Bachelot tacle Sarkozy

Invitée de du « Supplémént » sur Canal +, l’ex-ministre UMP Roselyne Bachelot n’est pas tendre avec Nicolas Sarkozy. Elle déplore le « comportement inapproprié » de Nicolas Sarkozy, qui « ne peut pas s’abstenir d’attaquer » les gens, assurant que, faute d’une victoire de François Fillon à la primaire UMP, elle s’accommoderait bien d’Alain Juppé ou de Bruno Le Maire. « Si l’on regarde la dynamique de la campagne » pour la présidence de l’UMP, « à l’évidence, Nicolas Sarkozy a perdu des voix puisqu’il est parti de 85 % pour atterrir à 64 % », a déclaré sur Canal+ celle qui a quitté la politique pour devenir animatrice d’émissions télévisées.

Dulucq
Dulucq

A très bientôt !

pierre_lacombe_efap_F3
(Photo: Pierre Lacombe)

Je m’adresse aux fidèles lecteurs de ce blog pour leur indiquer qu’après une longue période de silence, j’ai décidé de réactiver ce site. Prochainement, de nouveaux articles seront mis en lignes avec toujours cette même volonté de proposer un regard distancé et sans prétention sur l’actualité. Je crois aujourd’hui plus que nécessaire de partager des réflexions, des analyses, des impressions,…en précisant bien que celles-ci n’engagent que moi. Merci pour vos nombreux messages d’encouragements et à très bientôt.
Pierre Lacombe

ARCHIVES: Le "détachement" peut-il garantir l’indépendance du CSA ?

logo-du-csa
J’ai beaucoup de respect pour le parcours professionnel de Rachid Arhab et Françoise Laborde qui ont intégré voici plusieurs mois le Conseil supérieur Audiovisuel, mais je ne suis pas très à l’aise quand je regarde de près leur situation professionnelle actuelle. Continuer la lecture de ARCHIVES: Le "détachement" peut-il garantir l’indépendance du CSA ?

ARCHIVES: Frédéric Mitterrand ou l’apprentissage de la parole ministérielle

Frédéric Mitterrand vient de vivre une semaine terrible qui s’est soldée par une grande première au journal de 20 heures de TF1. Continuer la lecture de ARCHIVES: Frédéric Mitterrand ou l’apprentissage de la parole ministérielle

ARCHIVES:Faut-il croire les journalistes ? Aïe, ça fait mal…

carte presse

Chaque semaine Thomas Hugues pose une question aux internautes. Cette semaine : Faut-il croire les journalistes ? Le verdict est sans appel. 26.2 % pensent que OUI et 73,8% Non. Ce sondage n’a pas été réalisé sur la base d’un panel, ni même supervisé par un institut de sondage. Il s’agit d’une réponse spontanée des internautes…mais bon, je le trouve assez juste sur le sentiment actuel des français sur notre travail. Notre profession se dégrade chaque jour davantage. Comment rectifier la barre ? retrouver les bases de notre métier: informer sans déformer et relater les faits et uniquement les faits. il faudrait aussi trouver un moyen de protéger les jeunes journalistes à qui l’on demande de travailler toujours plus vite et toujours plus mal. Il y aurait beaucoup à dire ou plutôt à écrire sur le sujet. Je m’y emploie régulièrement dans ce blog au risque de m’attirer les foudres de confrères et consoeurs qui ne partagent pas les mêmes avis. Le journalisme est un métier assez difficile. Tout va vite et ils ne sont plus très nombreux ceux qui prennent le temps de vérifier un communiqué ou de dire NON quand un reportage n’en est plus un…

Total : 250 votes (21 votes blancs)
Sondage à 2 choix possibles.

Philippe LUCAS se verrait bien journaliste

Philippe Lucas, le très médiatique ex-entraineur de Laure Manaudou, se verrait bien journaliste. C’est du moins ce qu’il a confié à mes confrères de TV-mag: « On est bien payé, on branle rien. Tu poses trois ou quatre questions à la con, et tu balances ton papier. Le rêve! »

Des musulmans refusent de jouer contre des gays

Dimanche dernier l’équipe musulmane de Créteil a refusé de jouer contre le Paris Foot Gay sur un terrain de Vincennes.

10526057_316516671806401_3024802517386678662_n

Le motif est assez surprenant et va faire débat. L’entraineur de l’équipe de Créteil affirme que l’homosexualité n’est pas acceptée dans sa religion et que ses valeurs religieuses sont bien plus importantes qu’une simple partie de football. Je ne conteste pas les pratiques religieuses de cette équipe mais je pose une question.
Que se serait-il passé si, dans le cas inverse, l’équipe de Paris foot gay avait refusé de disputer la partie sous prétexte qu’en face d’eux ce sont des musulmans ?

Je me demande ce matin où sont les valeurs de tolérance du sport. J’avais jusqu’ici le sentiment que sur un terrain de football on dépassait les valeurs politiques ou religieuses. Cet exemple démontre qu’il y a encore du travail.
Doit-on s’attendre dans les jours prochains à ce que le Parti Socialiste refuse de jouer avec l’UMP ou que des israélites refusent de jouer contre des maghrébins ?

La secrétaire d’Etat chargée des sports, Rama Yade, a réagit avec vigueur contre ce principe et a décidé de porter l’affaire devant la Fédération Française de Football. Le débat ne fait que commencer.

A propos de l’affaire Polanski

Frédéric Mitterrand, dans un long plaidoyer pour la libération du réalisateur du Pianiste, a notamment déclaré à propos de Roman Polanski que « le voir ainsi jeté en pâture pour une histoire ancienne qui n’a pas vraiment de sens (…), c’est absolument épouvantable ». Je me demande si pour le Ministre de la culture le viol d’une enfant de 13 ans n’a-t-il “pas vraiment de sens” ? Faut-il comprendre qu’une relation sexuelle entre un adulte et un(e) mineur(e) de moins de quinze ans, qualifiée de crime en France comme aux Etats-Unis, doit être dépénalisée ? ». Ces deux questions ont été posées par l’Association Innocence en danger dans une lettre ouverte adressée à Frédéric Mitterrand.

Je peux comprendre l’amitié que porte le Ministre à son ami cinéaste mais comment admettre de tels propos. Je ne dis pas ici que la justice américaine à tort ou à raison. Je dis simplement qu’un Ministre n’a pas le droit de commenter une action de justice avant son jugement, aussi ancienne et injuste soit elle. Je ne saurais trop conseiller à Frédéric Mitterrand de s’inspirer de sa collègue aux finances, Christine Lagarde qui, à propos du procès Clearstream, a affirmé par deux fois aux journalistes qui l’interviewaient sur canal « je ne commente pas les actions de justice ».

Je condamne les propos de Frédéric Mitterrand mais je serai bien naïf de penser à délivrer les bons d’innocences ou de culpabilités avant même qu’un procès n’est eu lieu. Combien de journalistes oublient chaque jour la présomption d’innocence. Combien de personnes ont été jugées coupables par la seule voix des médias et jamais réhabilitées ensuite parce que l’actualité est ainsi faites que nous passons à autre chose.

Je ne donnerai pas d’exemples provenant de ma rédaction. Mon devoir de réserve me l’interdit mais je pourrais donner une liste d’exemples.

Pour en terminer avec « l’affaire » Romanski, je dirai simplement cette phrase que l’on ne veut plus entendre parce qu’aujourd’hui l’on condamne ou l’on innocente avant de juger : il faut laisser la justice faire son travail.

Dans les coulisses de l’interview présidentielle

Palais de l’Elysée

Je rejoins l’éditorialiste Alain Duhamel qui, ce matin, n’a pas été tendre avec la « prestation » de David Pujadas et Laurence Ferrari, lors de l’interview hier soir du Président de la République à New-York. Continuer la lecture de Dans les coulisses de l’interview présidentielle

Informer n’est pas communiquer

Discours policé, langues de bois, communication maîtrisée, parfois verrouillée… Nos personnalités politiques manquent cruellement de naturel et je suis convaincu que cela joue en leur défaveur.

L’impérieuse nécessité de retrouver un comportement naturel et spontané à tout de même des limites. Il est évident que les propos de Brice Hortefeux et Eric Besson étaient sans doute naturel, évidemment spontané, mais je ne suis pas certain que les propos tendancieux ou les gestes vulgaires rapprochent des français. Brice Hortefeux a présenté ses regrets, Eric Besson ses excuses mais la leçon a t-elle été tirée ? J’en doute. Il suffit de regarder les images de ce grand cirque médiatique hier à Calais pour débusquer les sans-papiers. Nous ne sommes plus ici dans l’information mais dans la communication spectacle. La responsabilité de ce show revient à nos politiques mais pourquoi les journalistes se rendent-ils complices de cette mise en scène ? Continuer la lecture de Informer n’est pas communiquer

"Il faut mettre un point d’arrêt à cette mode du suicide"

Je reviens sur cette petite phrase qui n’est certes pas passé inaperçue, mais qui démontre assez justement l’écart qui existe entre le sommet et la base de la pyramide, dans le monde du travail. Continuer la lecture de "Il faut mettre un point d’arrêt à cette mode du suicide"

Une visite à 200 000 euros

La visite de Nicolas Sarkozy demain à l’hôpital Paul-Brousse de Villejuif fait grincer les dents des syndicats et du personnel. Continuer la lecture de Une visite à 200 000 euros

Un site de très belle facture pour Ségolène Royal

desirsdavenirsite_932

Vous ne le verrez pas dans son intégralité, car il a été bloqué, mais le nouveau site de Ségolène Royal est en passe de devenir « collector ». J’ai rarement vu, sur la toile, un site aussi médiocre, surtout de la part d’une personnalité politique dont l’ambition est de devir un jour Présidente de la république.
Merci donc à ceux qui m’ont informé. C’e fut une belle expérience virtuelle que de découvrir ce site coloré qui a d’ailleurs suscité un flot de critiques des internautes, et dont l’Express s’est aussi fait l’écho.
Devant ce tollé, l’ex-candidate a immédiatement envoyé son site aux oubliettes et elle devrait revenir avec une nouvelle version, sans doute plus en conformité avec son image de présidentiable.
Le plus grotesque demeure néanmoins la facture: 41 860 euros. Le mouvement Désirs d’Avenir l’a fait parvenir à son mécène Pierre Bergé. Une facture émanant de la société prestataire dirigée par le compagnon de Madame Royal. Je m’interroge sérieusement sur ces capacités à créer des sites. Il faut absolument lui dire que c’est un métier.

L'info trop conventionnelle

J’avais espérer que l’arrivée d’un nouveau journal (M6) dans le paysage audiovisuel allait apporter un peu de fraîcheur. Il n’en est rien. Continuer la lecture de L'info trop conventionnelle

Humour douteux et doigt d’honneur

Décidément, les ministres se lâchent en ce moment. Après l’épisode, douteux, du ministre de l’intérieur à Seignosse lors des universités d’été. C’est désormais, le Ministre de l’immigration qui se met en scène, et toujours à Seignosse. A croire qu’un micro-climat favorise, en ce lieu, l’excès de zèle.
Dans un reportage diffusé dimanche dans l’émission de Canal + « Dimanche + », Eric Besson a été filmé en train de faire un doigt d’honneur à l’équipe de la chaîne cryptée.
La scène a été tournée alors que le ministre avait rassemblé autour de lui plusieurs jeunes de son mouvement politique « Les Progressistes ».

Interrogé sur le sentiment de ces derniers à propos de l’arrivée dans la majorité de Philippe de Villiers, Eric Besson exprime sa désapprobation : « Ne lui répondez pas », dit-il.

Puis, alors qu’un jeune homme accepte de donner son sentiment, le ministre se penche vers le bas, comme s’il souhaitait sortir du champ de la caméra, et tend le majeur, tout en souriant aux journalistes qui le filment.

Ce geste en dit long sur l’état d’esprit de cet homme politique. Ce geste, après la parole de son collègue sur les arabes, me fait penser à ce proverbe bien connu: « chassez le naturel, il revient au galop. »
Il y a des discours et des comportements que l’on ne doit pas avoir quand on est ministre de la République. Ces personnalités politiques me donnent l’impression de se sentir intouchable et au dessus des autres. Il y a là un comportement méprisant et insolant que je réprouve.
Je le dis donc sans détour, mesdames et messieurs les politiques, montrez-vous à la hauteur des responsabilités que l’on vous confie.

LA FINALITE DU COACHING DANS LE SPORT DE HAUT-NIVEAU

LA FINALITE DU COACHING DANS LE SPORT DE HAUT-NIVEAU.